Textes avides

par | 9 avril 2020 | Images, Textes | 0 commentaires

1— Mise à nue
Elle
touche ses épaules
touche ses seins son ventre
sa peau immense
touche son visage elle touche son corps ses morceaux ses
elle se blottit sous sa main s’y retrouve
touche ses paupières
son cou
elle regroupe elle s’attire
toute au même endroit au même moment
l’espace de sa paume et de ses cinq doigts


2— dé cé lé ra ti on
à cheval sur la chaise de velours
velours contre velours
frôlement
frottement
dé cé lé ra ti on







3— observation
La terreur d’être seule
Elle n’avait pas reculé
Devant aucune
elle et la terreur et la solitude
trois compagnes
le miroir
comment savons nous qui nous étions si nous ne savons pas qui nous sommes
observation






4— L’épreuve du feu
Jamais
L’
Intervalle
Ne
Lui
A
Paru
Si
Dangereux
L’intervalle
Entre
Elle
Et
Sa
Main
Entre
Elle
Et
L’autre
Entre
Elle
Et
Le
Monde



5— Le désarroi
Fabriquer
des objets des histoires des rendez-vous pour se protéger
affronter
l’énigme de l’invisible
ses débords


6— Les ondes
Ils avaient raison de calculer de noter d’anticiper ils avaient raison – les changements climatiques les ondes froides les ondes chaudes le déplacement des nuages les mondes microscopiques ils avaient raison terrés dans leur appartement dans leur exclusion de remplir des carnets par centaines de rassembler les preuves de comparer jour après jour heure après heure ils avaient raison les fous dans leur silence et leur immobilité les incognitos derrière leur porte toujours close les célébrés après leur mort comme singuliers originaux et dérangés ils avaient raison les dérangés de tenter les classifications de tenir les registres les interprétations et peut-être que demain nous les écouterons




7— Les fondamentaux
le souvenir de la marche les degrés zéro
de la marche
du toucher
vis-à-vis
elle suit le sentier qui mène à sa porte toujours à sa porte encore à sa porte
elle suit le même sentier dans la partie la plus touffue de son esprit
elle semble n’avoir plus de langage et lorsque la porte se dresse
se retourne
se reprend
se repère
se chemine
se sentier
retrouve ses points cardinaux


8— Laboratoire
les cordes vocales ont toutes été tranchées
animaux de laboratoire
ainsi
les cris
jamais plus entendus savent-ils seulement qu’ils nous font souffrir?



9— In transmission
Le langage
Son poids
Le poids du langage
À vide
Langage
Avide
Le langage son lourd
Même l’air
Alentour
Le langage
Pèse
Couronne d’épines
Tête gorge yeux
Le torse aussi
Le langage
Courroie
In transmission


10— Révélation
Parade des aveuglements
Il y a une femme là-bas qui entre dans l’eau
La rumeur est étouffée jamais ils ne le diront
Car tout est silencieux ici
Les murs dressés resserrés comme une couverture autour de soi
La protection
Jambe gauche jambe droite les mains le torse les cuisses le visage
Guettent
Le souffle intérieur
& S’attachent


Auteure: Perrine Le Querrec
Éditeur: art&fiction
Relecteur: Stéphane Fretz
Mots clé: corps, solitude, langage

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *