«Un homme qui écrit», de Vladimir You et «Zoar», de Marcel Miracle

par | 30 avril 2020 | Disparutions | 0 commentaires

«Un homme qui écrit», de Vladimir You
Collection 19/17, dirigée par Christian P.
Couverture de Pierre Marcel, Photo: Martine Miracle,
ISBN: 2-1917-000

«Cesse de voir des arcs-en-ciel en pleine nuit.»
Fin 1917, B. Laize s’installe sur une botte de foin dans un grange dépenaillée pour écrire un roman de science-fiction alors que tonne le canon et que les civilisations s’écroulent.
Ce n’est que trente ans plus tard, au fin fond du Brésil, qu’il rencontra un astronome prêt à comprendre cette cosmogonie de pacotille.
Vladimir You nous retrace avec passion cette histoire de cris et d’écrits où les étoiles sont fausses mais les personnages bien réels.
M. M. 2020



Zoar», de Marcel Miracle
99 cahiers dessinés, 4444 pages

Il y a un lieu
Il y a un livre
Le lieu où j’habite: une ZOAR, Zone d’activité réduite
Un faubourg où rôdent débris, ombres et graminées. Il y a aussi un faubourg de Naples où Cendrars pratique son art: accélération des règnes par transition
Lépreux, homuncules, alchimie.
Toutes ces perles trouvées sur les trottoirs, à l’abri de toute tempête, à mi-chemin entre animal et minéral ont été articulées parce que disjointes en un petit peuple «parce qu’il y a une direction dans le chaos instaurant un ordre.» (W.G.)
Alors le rien accède à la fulgurance du signe qui signe la cité.
M. M. 2020



Auteur: Marcel Miracle
Éditeur: art&fiction
Relecteur: Stéphane Fretz
Parution: Un jour peut-être
Genre: Disparutions
Mots clé: science-fiction, Blaise Cendrars, 1917, objets trouvés, collage, dessin, alchimie

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *